Projets

Les projets du réseau

Logo du réseau URBASOLLe réseau Urbasol s’appuie sur l’expertise des partenaires et sur les résultats de projets nationaux et internationaux terminés ou en cours auxquels les différents partenaires ont contribué et/ou contribuent encore.

SUITMA (depuis 1998)

Partenaires : un réseau international de chercheurs
Description : Cooperation between WG Urban Soils of the German Soil Science Society and the Laboratoire Sols et Environnement UMR 1120 UL-INRAE of the Université de Lorraine, Vandœuvre-lès-Nancy, France was the impulse to establish an international working group Urban Soils. The 16th World Congress of Soil Science was a good opportunity and the International WG Urban Soils – Soils of Urban, Industrial, Traffic and Mining Areas (WG SU/SUITMA) of the ISSS was founded at August 20th, 1998 in Montpellier France during the IUSS Congress.
Ressources :
Site du réseau
Ouvrage collectif Soils within Cities
- L. Vidal-Beaudet, P. Cannavo, Ch. Schwartz, G. Séré, B. Béchet, M. Legret, P.-E. Peyneau, P. Bataillard, S. Coussy, O. Damas, 2017. Using wastes for fertile urban soil construction – The French Research Project SITERRE. Soils within Cities. Global approaches to their sustainable management – composition, properties, and functions of soils of the urban environment, Eds: Levin, M.J., Kim, K.-H.J., Morel, J.L., Burghardt, W., Charzynski, P., Shaw, R.K., edited on behalf of IUSS Working Group SUITMA, Catena-Schweizerbart, Stuttgart.
- H. Huot, G. Séré, L. Vidal-Beaudet, S. Leguédois, C. Schwartz, F. Watteau, J.L. Morel, 2017. Pedogenic processes in soils of urban, industrial, traffic, mining and military areas. Soils within Cities. Global approaches to their sustainable management – composition, properties, and functions of soils of the urban environment, Eds: Levin, M.J., Kim, K.-H.J., Morel, J.L., Burghardt, W., Charzynski, P., Shaw, R.K., edited on behalf of IUSS Working Group SUITMA, Catena-Schweizerbart, Stuttgart.

T4P (depuis 2012)

Partenaires : UMR ECOSYS (AgroParisTech - INRAE), UMR SAD-APT (AgroParisTech - INRAE), UMR ESE (AgroParisTech - CNRS - Université ParisSud), UMR GENIAL (AgroParisTech)
Financement : Chaire Eco-Conception
Description : L’objectif du projet T4P, "Toit parisien productif : Projet pilote", lancé depuis 2012, s’intéresse à travers différentes expérimentations à évaluer les services rendus par les toitures potagères, souvent évoqué pour mettre en avant les avantages de l’agriculture urbaine, bien que peu d’études aient été menées à ce sujet. Les services écosystémiques évalués à travers les différentes expérimentations sont principalement les services d’approvisionnement et de régulation. Plus récemment le projet s’intéresse au service de biodiversité, avec un focus sur la biodiversité des sols, et les nouvelles méthodes de fertilisation (p.ex. urine).
Ressources :
- Joimel, S.; Grard, B.; Auclerc, A.; Hedde, M.; Le Doaré, N.; Salmon, S.; Chenu, C. Are Collembola “flying” onto green roofs? Ecol. Eng. 2018, 111, 117–124.
- Dorr, E.; Sanyé-Mengual, E.; Gabrielle, B.; Grard, B.J.-P.; Aubry, C. Proper selection of substrates and crops enhances the sustainability of Paris rooftop garden. Agron. Sustain. Dev. 2017, 37, 51.
- Grard, B.J.-P.; Bel, N.; Marchal, N.; Madre, F.; Castell, J.-F.; Cambier, P.; Houot, S.; Manouchehri, N.; Besancon, S.; Michel, J.-C.; et al. Recycling urban waste as possible use for rooftop vegetable garden. Futur. Food J. Food, Agric. Soc. 2015, 3, 21–34.
- Grard, B.J.P.; Chenu, C.; Manouchehri, N.; Houot, S.; Frascaria-Lacoste, N.; Aubry, C. Rooftop farming on urban waste provides many ecosystem services. Agron. Sustain. Dev. 2018, 38.

POLLUSOLS (Pollutions diffuses de la terre à la mer) (2015-2020)

Partenaires : BRGM, Ecole des Mines de Nantes, IFREMER, IFSTTAR, SUBATECH, Université de Nantes
Financement : Région Pays de la Loire
Description : L'objectif de POLLUSOLS est de structurer la recherche sur cette thématique, d'améliorer la compréhension de l'ensemble du cycle de pollution et de proposer des outils pertinents pour la gestion des sols et sédiments pollués. Plusieurs types de polluants inorganiques sont étudiés : plomb, mercure, cuivre, zinc, platinoïdes, radionucléides. Ces polluants sont étudiés sur le bassin versant de la Loire, sur des sites représentatifs de cet espace et des problématiques environnementales et sociétales régionales.
Ressources : Site internet du projet

SUPRA (Sols Urbains et Projets d’Aménagement : de l’échantillonnage des sols à l’outil d’aide à la décision d’affectation des sols) (2017-2020)

Partenaires : Armines, BRGM Nantes, EPHor, Infosol-INRAE, LSE
Financement : GRAINE-ADEME
Description : Ce projet ambitionne de produire des connaissances nouvelles et originales pour favoriser un aménagement du territoire urbain et périurbain plus performant et durable, basé sur l’optimisation de la ressource Sol pour la production de biomasses. Ce projet se fonde notamment sur l’étude de sols de différentes aires urbaines avec des moyens pour leur description et leur caractérisation. Outre le fait que ce projet a déjà permis d’acquérir de nombreux jeux de données sur les des sols scellés, il permettra aussi d’étudier de manière dédiée des sols urbains dé-scellés.
Ressources :
Blanchart A. 2018. Vers une prise en compte des potentialités des sols dans la planification territoriale et l’urbanisme opérationnel. Thèse de doctorat, Université de Lorraine
Cambou A. 2018. Évaluation du stock et de la stabilité du carbone organique dans les sols urbains. Thèse de doctorat, Agrocampus Ouest.
Sauvaget B. 2019. Constitution de référentiels géochimiques locaux pour les sols et proches sous-sols urbains : de la base de données à l’interprétation géostatistique. Thèse de doctorat Université PSL Paris.

MUSE (2017-2020)

Partenaires : CEREMA, BRGM Nantes, CEREGE, Chambre Agriculture de l'Indre, Infosol-INRAE, IRSTV
Financement : MODEVALURBA-ADEME
Description : Débuté fin 2017 et prévu sur 3 ans, le projet MUSE ("intégrer la multifonctionnalité des sols dans les documents d'urbanisme") a pour objectif  de développer une méthodologie qui permette de caractériser la qualité des sols d'un territoire et de la cartographier. Ceci afin de permettre aux collectivités en charge d'élaborer un document d'urbanisme, et en particulier celles en charge de plans locaux d'urbanisme intercommunaux (PLUi), d'intégrer la qualité des sols dans leur réflexion et d'adapter leur projet de territoire à l'usage qui peut être fait de ces derniers. Une des finalités du projet est de protéger de l'urbanisation les sols en capacité de rendre le plus grand nombre de services.
Ressources :
Marseille F., Boithias L. 2019. Quelle prise en compte des sols dans les documents d’urbanisme ? Rapport d’étude, février 2019.

Nature4cities (2016-2020)

Partenaires : NOBATEK/INEF4 (FR) - coordinateur, Tecnalia (ES), Eurecat (ES), Cartif (ES), Luxembourg Institute of Science & Technology (LU), Cerema (FR), University of Nantes (FR), Agrocampus Ouest (FR), University of Szeged (HU), Middle East Technical University (TR), Acciona Construction (ES), Rina Consulting (IT), R2M Solution (IT), Ekodenge (TR), Innova Integra (UK), Duneworks (NL), Argedor (TR), Terranis (FR), Colouree (IT), Green4Cities (AT), R2M Solution (IT), Ekodenge (TR), Innova Integra (UK), Duneworks (NL), Argedor (TR), Terranis (FR), Colouree (IT), Green4Cities (AT), Città Metropolitana di Milano (IT), Çankaya-Ankara (TR), Szeged (HU), Alcala de Henares (ES)
Financement : Projet européen H2020
Description : Avec 75 Solutions Fondées sur la Nature (NBS) répertoriées et classées et 57 fiches descriptives rédigées, les membres du consortium ont contribué à augmenter les connaissances sur ces solutions, qui permettent de répondre aux challenges urbains. 44 projets pionniers développés dans 9 pays différents ont également été répertoriés et étudiés.
Ressources : Site internet du projet

SEMOIRS (2018-2020)

Partenaires : Ecosys, SAD-APT, Genial, LSE, Telemme, EXP'AU
Financement : Ademe
Description : L’objectif de ce projet est d’évaluer les services écosystémiques rendus par les micro-fermes urbaines, en considérant plusieurs services : support de biodiversité, approvisionnement, régulation et services culturels, afin d’apporter aux acteurs de la ville des éléments pour une meilleure gestion de cette forme d’agriculture urbaine et de leurs sols. Le projet portera sur six micro-fermes illustrant la diversité de cette forme d’agriculture urbaine (importance relative de la production alimentaire et d’autres activités, type de sols sur lesquelles elles sont développées…), localisées à Paris ou en Petite Couronne, unité territoriale du projet. Il s’appuiera sur des compétences variées dans une démarche pluridisciplinaire : pédologues, agronomes, écologues, sociologues et paysagistes, et associera différents acteurs : porteurs de projets de micro-fermes, associations dédiées à la nature en ville, personnels de services d’urbanisme, personnels de collectivités locales. Les services écosystémiques seront appréhendés par une série d’indicateurs.
Ressources : Site internet du projet

URBINAT (2018-2023)

Partenaires : From West to East, the cities of Porto, Nantes and Sofia act as frontrunners based on their demonstrated experience in the innovative use of public space with NBS. From South to North, the cities of Siena, Nova Gorica, Bruxelles and Høje-Taastrup share and replicate URBiNAT concepts and methodologies, acting as ‘followers’. Each city is supported by local partners, associations and research centres, as well as by ‘horizontal’ centres, universities and companies which link between cities. The collaboration with non-European partners, including in China and Iran, as well as with NBS observers based in Brazil, Japan, Oman and the vibrant cities of Shenyang in China and Khorramabad in Iran brings international experiences and dimension to the project.
Financement : Projet européen H2020
Description : Ce projet porte sur la re-génération et l’intégration durable des développements urbains des quartiers défavorisés, à travers un catalogue de solutions végétales innovantes, et mobilisant les parties prenantes pour la cohésion sociale. Dans ce projet l’IRSTV se positionne en tant que spécialiste de l’environnement urbain autour de la plante et les conséquences des nouveaux aménagements d’espaces verts sur la qualité de l’environnement. L’unité EPHor d'Agrocampus Ouest se consacre à l’étude pédoclimatique de différents quartiers de la ville de Nantes, et en particulier à la reconversion de sols en agriculture urbaine certifiée AB.
Ressources : Site internet du projet

Programme "Revêtements perméables" (2018-2020)

Partenaires : Plante et Cité, HAUTE ECOLE DU PAYSAGE, D'INGENIERIE ET D'ARCHITECTURE (HEPIA), PLANTE & CITE SUISSE, GRAIE, INSA Lyon, collectivités territoriales, Ifsttar, ADOPTA
Financement : Val'Hor /AFB
Description : Ce programme, animé par Plante&Cité, vise à synthétiser la connaissance actuelle sur la diversité des revêtements perméables disponibles pour les concepteurs, aménageurs et gestionnaires des espaces verts. Le premier objectif est de construire une typologie de l’ensemble des revêtements à disposition sur le marché dans l’aménagement urbain et permettra de collecter des informations concernant leurs caractéristiques techniques (composition, mode de mise en œuvre, coût). Ensuite, ce programme visera à déployer une enquête courant printemps 2019 auprès des acteurs des espaces verts afin de récolter leurs retours d’expérience sur l’utilisation, l’entretien et la durabilité des types des revêtements perméables. La valorisation de ce programme se fera au moyen d’un guide technique des revêtements perméables visant à aiguiller les acteurs des espaces verts dans la conception/gestion des aménagements urbains.
Ressources :

POTAGERS (2018-2021)

Partenaires : LGCgE-ISA Lille, INERIS, SAD-APT, IRSTV, Gropupe Agriopale
Financement : GRAINE-ADEME
Description : Ce projet a pour objectif d’évaluer les effets d’amendements organiques et minéraux sur des sols de potagers urbains présentant une contamination métallique et ceci, en vue de réduire la phytodisponibilité des polluants et l’exposition des populations. La démarche vise à acquérir un ensemble de connaissances scientifiques et techniques dans différents contextes environnementaux, pédo-climatiques et socio-économiques.
Ressources :

SOILSERV (2016-2020)

Partenaires : SAS, SMART, InfoSol-INRAE, IGEPP, QRDC, SCE, Pôle métropolitain Nantes-St-Nazaire
Financement : ANR-16-CE32-0005
Description : Ce projet a pour objectifs de combiner les approches biophysiques et socio-économiques pour évaluer à différentes échelles spatiales les services écosystémiques des sols agricoles et pour analyser leur importance pour l’économie des exploitations agricoles ou lors des décisions publiques. Le but ici est triple : (i) identifier, à chacune de ces échelles, les approches pertinentes pour une évaluation biophysique des services rendus ; (ii) rendre disponible toutes les informations pédologiques nécessaires pour réaliser ces évaluations ; (iii) intégrer des informations sur les sols et leurs services dans des modèles de gestion agricole et de planification territoriale, afin de considérer le sol parmi les critères de durabilité dans le processus décisionnel.
Ressources : Site internet du projet

DESIVILLE (2019-2022)

Partenaires : BRGM Nantes, IRSTV (CEREMA, IFSTTAR, CRENAU, ESO), DIXIT, NMA
Financement : MODEVALURBA-ADEME
Description : DésiVille est un projet interdisciplinaire de 36 mois qui vise à apporter une réponse intégrée à la thématique de désimperméabilisation des sols urbains. Il convient en effet de prendre en considération dans cette dynamique l’ensemble des « composants » du système étudié et plus précisément : les usages et choix de réaménagement (enjeux sociaux, esthétiques et économiques notamment), l’atmosphère, les revêtements de surface, le sous-sol et les eaux souterraines, et de modéliser l’ensemble des flux (énergétiques, hydriques, polluants potentiel, etc.) qui le caractérisent avant / pendant / après désimperméabilisation. La proposition mobilise différentes modalités scientifiques. L’articulation sera assurée au moyen de géotraitements réalisés dans un SIG.
Ressources :

BISES (2020-2023)

Partenaires : CEFE, AGROECO, LSE, EPHor, IEES-P, CESCO, ECCE-TERRA, Plante et Cité
Financement : ANR-PCR-CES32
Description : Ce projet a pour objectif d’appréhender l’écologie des communautés d’organismes du sol dans les paysages urbains en prenant en compte la diversité des usages des espaces végétalisés (productifs et non productifs) mais également comme des éléments formant un réseau. Objectifs et Méthodologie (1) une approche innovante couplant recherche collaborative et sciences participatives, (2) une approche mécaniste et spatialement explicite visant à produire de nouvelles connaissances sur les modifications d'abondance, de diversité et d'activité des communautés d’organismes du sol mais également sur les réseaux d’interactions multi-règnes et leurs impacts en termes de fonctionnement des écosystèmes et (3) une approche finalisée, le projet permettra le développement d'indicateurs de la qualité biologique des sols urbains qui serviront de base au diagnostic et au conseil pour orienter le choix des mesures environnementales dans le cadre d’une transition vers des modèles de ville durable (4 villes modèles : Paris, Nancy, Nantes, Montpellier).
Ressources :

SCIENCIL (1994-2000)

Partenaires : Communauté Urbaine de Grand Lyon, Sol Paysage, Institut National d'Horticulture, Ville de Lyon, Hydrasol, Pousse Conseil
Financement : Communauté urbaine de Grand Lyon
Description : Le programme Sciencil, initié par le Grand Lyon au milieu des années 1990, a permis autour du projet d'aménagement de la Cité Internationale de Lyon d'acquérir d'importantes connaissances scientifiques sur la plantation et la conduite d'arbres en ville. De nombreuses avancées techniques d'aujourd'hui en termes de plantations et conduites d'arbres proviennent des résultats de Sciencil. La synthèse des résultats des 15 années de recherche et observation est disponible sur le site de Plante et Cité sous la forme d'une fiche de synthèse transversale à portée opérationnelle et entrée de lecture et de 3 fiches thématiques plus précises selon des entrées : les sols de la Cité internationale de Lyon, l’eau et les transferts hydriques, racines et partie aérienne.
Ressources :
Sol Paysage 2013. SCIENCIL – Fiche sol. Synthèse thématique sols de la CIL. Plante & Cité Editions, 32 p.
Site internet du projet

BIOTECHNOSOL (2008–2011)

Partenaires : CEFE, LSE, LIEC, EUROFINS, ECOSYS, ECOBIO, ELISOL, AGROECOLOGIE
Financement : GESSOL
Description : Ce projet qui regroupait un consortium de biologistes du sol et d’agronomes, a permis d’étudier un modèle de Technosol construit dédié à la requalification paysagère d’une friche industrielle en Lorraine sur une surface d’un hectare. Les résultats obtenus en conditions contrôlées de laboratoire et sur une parcelle in situ ont montré que le recyclage de déchets et sous-produits peut permettre de reconstituer un sol fonctionnel similaire à celui d’un site naturel. Les principaux groupes d’organismes du sol se sont installés, des micro-organismes aux ingénieurs, en passant par les décomposeurs, et les principales fonctions du sol, notamment la production de biomasse, sont remplies.
Ressources : Site internet du projet

POLESUR (2008-2012)

Partenaires : IFSTTAR, Ecole des Mines de Nantes, BRGM, LPGN, Ecole Centrale de Nantes, AGROCAMPUS OUEST
Financement : Région Pays de la Loire et les différents partenaires du PRF « Solurb » (Projet de Recherche Fédératif Sols urbains) de la Fédération de recherche IRSTV - FR CNRS 2488 (IFSTTAR, EMN, BRGM, LPGN, ECN).
Description : L’objectif du projet était d’étudier les sédiments organiques et le fonctionnement hydrodynamique des bassins d’infiltration d’eaux pluviales. Les objectifs ont permis d’étudier le mode de dépôt des sédiments organiques, la dégradation de la matière organique, le colmatage du bassin d’infiltration et de prédire à long-terme le fonctionnement hydrodynamique.
Ressources :
GER-IFSTTAR 2012. POLESUR POLlution des Eaux et des Sols en milieu Urbain 2008-2012. Rapport final 30 juin 2012, 48 p.
Coulon A. 2012. Rôle des sédiments organiques sur le fonctionnement hydrodynamique des bassins d’infiltration d’eaux pluviales. Thèse de doctorat, Agrocampus Ouest.

TRAME VERTE URBAINE (2008-2012)

Partenaires : CNRS, AGROCAMPUS OUEST
Financement : ANR Villes Durables
Description : Évaluation des trames vertes urbaines et élaboration de référentiels : une infrastructure entre esthétique et écologie pour une nouvelle urbanité dont l’objectif a été de faire émerger les atouts et les contradictions d’un développement de trames vertes en ville et qui a servi de base à l’élaboration d’un référentiel sur les phases stratégiques de leur mise en œuvre.
Ressources :
Clergeau P., Blanc N. (coordinateurs) 2013 « Trames vertes urbaines ; De la recherche scientifique au projet urbain ». Editions du Moniteur, 339 p.
Site internet du projet

ATLAS ANALYTIQUE de la Trame Verte à Marseille (2008-2012)

Partenaires : LPED, TELEMME, Aix-Marseille Université
Financement : programme PIRVE (Programme interdisciplinaire de recherche ville-environnement- 2008-2012)
Description : Ce projet a eu pour but d’identifier, grâce à la pluridisciplinarité, les caractères de la TVB à Marseille, de son fonctionnement et de ses dynamiques au regard l’urbanisation du territoire communal.
Ressources :
Barthélémy C.,  Bertaudière Montes V., Deschamps Cottin M., Lizée M.H., Consales J.N., Goiffon M., 2011. Atlas analytique de la trame verte de Marseille. Rapport final; 20 octobre 2011. 129 p.

UQUALISOL-ZU (2008-2011)

Partenaires : CEREGE, ECCOREV, CEJU, IMEP, DIVAPRA (Université Turin)
Financement : GESSOL
Description : Le projet UQUALISOL-ZU avait pour ambition de mettre en perspective le droit de l'urbanisme avec la connaissance scientifique de la qualité des sols. L'objectif était triple : évaluer comment le droit permet d'intégrer une connaissance de la qualité des sols dans le processus de planification de l'usage des sols (1), évaluer quelle connaissance de la qualité des sols peut être produite pour être utilisée par le planificateur (2), et produire une application dans le contexte périurbain du bassin minier de Provence, aux portes d'Aix-en-Provence et de Marseille (3).
Ressources :
Site internet du projet

SITERRE (2011-2015)

Partenaires : Plante et Cité, ACTéon, BRGM, EPHor, Groupe Luc Durand, LSE, RITTMO, VALTERRA, VoxGaia
Financement : ADEME et partenaires
Description : Ce projet, qui a montré la possibilité de construire des sols fertiles à partir de déchets organiques et minéraux produits par la ville, a permis de développer des connaissances et des savoir-faire liés au génie pédologique et plus précisément l’utilisation de ressources alternatives à la terre végétale pour la construction de sols fertiles supports d’espaces verts en milieu urbain. Parmi les avancées du projet, une réflexion approfondie a été conduite pour formaliser une méthodologie permettant aux collectivités de mettre en œuvre des déchets et sous-produits en construction de sols. Ainsi, une première structure d’outil a été construite. Il ne concerne qu’un des aspects de la requalification de sites dégradés et reste à consolider pour devenir opérationnel. Le projet a permis l’édition de l’ouvrage Créer des sols fertiles aux Éditions du Moniteur.
Ressources :
Damas O., Coulon A., 2016. Créer des sols fertiles : du déchet à la végétalisation urbaine. Éditions du Moniteur, Paris. (ouvrage collectif).
Rokia S. 2014. Contribution à la modélisation du processus d’agrégation et du transfert d’éléments nutritifs dans les Technosols construits à partir de déchets. Thèse de doctorat, Université de Lorraine.

JASSUR (2012-2015)

Partenaires : CETE IdF, EGC, EcoLab, ESE-LGCgE, IRSTV, LER, LSE, PADES, Plante et Cité, SAD-APT, TELEMME,
Financement : ANR, Villes et Bâtiments Durables ;
Description : Le projet JASSUR se propose d’éclairer de façon interdisciplinaire les fonctions, les usages, les modes de fonctionnement, les avantages ou les dangers potentiels qu’induisent les jardins associatifs au sein de villes durables en émergence. Ces Jardins ASSociatifs URbains sont, sous des appellations, des statuts et des formes variés, en pleine expansion dans de nombreux pays industrialisés et notamment en France. Le projet JASSUR entend identifier les modes d’action nécessaires au maintien voire à la restauration, au développement ou à l’évolution de ces jardins associatifs sur des territoires urbains confrontés aux défis de la durabilité. Le projet s'est appuyé sur un réseau de 7 agglomérations partenaires dont le Lille, Lyon, Marseille, Nancy, Nantes, Paris et Toulouse qui disposent de jardins associatifs et développent une agriculture urbaine.
Ressources :
Schwartz C., Consalès J.N., 2016. Compte rendu de fin de projet ANR-12-VBDU-0011, Jardins associatifs urbains et villes durables : pratiques, fonctions et risques, 50 p.
Joimel S. 2015. Biodiversité et caractéristiques physico-chimiques des sols de jardins associatifs urbains français. Thèse de doctorat, Université de Lorraine

LORVER (2012-2017)

Partenaires : VALTERRA, SITA FD, SEA Marconi, Elbé technologies, GISFI, LRPG, LIEC, LSE, LERMAB, CETELOR, FJV
Financement : AME Région Lorraine - FEDER, 2012-2017
Description : Ce projet portait sur l'étude de la valorisation des délaissés urbains par les filières de production de biomasse. Porté par le GISFI, il visait à créer une filière de production de biomasse végétale à usage industriel pour la production d’énergie ou de fibres pour valoriser des sites et des matériaux délaissés tels les friches industrielles à faible pression foncière ainsi que les matériaux et sous-produits industriels et urbains. Ce programme a permis en particulier de développer une réelle expertise sur le choix des stratégies de réhabilitation en associant une démarche de construction de sol, le choix d’espèces végétales et la définition d’itinéraires techniques adaptés. Il s’est de plus intéressé à la viabilité économique et environnementale de telles filières.
Ressources : Site internet du projet

Sols Urbains-Grand Nancy (2013-2017)

Partenaires :
Financement :
Description : Mené en partenariat avec le LSE, ce projet avait comme objectifs (i) de montrer la faisabilité d’un réseau de mesures de la qualité des sols urbains sur le territoire du Grand Nancy, (ii) de constituer une base de données de caractéristiques de sols urbains et (iii) de mettre en œuvre des sites pilotes choisis afin d’éclairer en particulier les fonctions, les usages, les modes de fonctionnement, les avantages ou les dangers potentiels qu’induisent différents usages des sols au sein de la Métropole.

DESTISOL (2014-2017)

Partenaires : SCE, CEREMA, LSE, EPF Bretagne, EPAMSA
Financement : Gesipol-Ademe
Description : Ce projet a proposé une méthode de planification des espaces urbains à l’échelle de l’îlot qui prend en compte la qualité des sols. DESTISOL et DESTISOL’AU (projet INRAE-Transfert) sont des outils d’aide à la décision pour les aménageurs publics. DESTISOL a permis la définition d’une méthodologie améliorant la prise en compte des potentialités des sols dans la définition de programme d’urbanisation. Un des succès de ce programme est d’avoir permis la construction d’un schéma relationnel robuste liant des indicateurs de qualité des sols, avec les fonctions des sols et les services écosystémiques qui leur sont attachés. La couverture des sols comme par exemple le scellement, est prise en compte dans l’outil DESTISOL.
Ressources :

URBIO (2013-2017)

Partenaires : Agrocampus Ouest, ESA, IRSTV, CVFSE/Oniris, Plante et Cité
Financement : région des Pays de la Loire
Description : Ce programme a eu pour objectif de développer une meilleure compréhension des processus impliqués dans la dynamique de la biodiversité à l'interface ville-campagne, pour permettre une vision plus globale des intérêts de la biodiversité dans les aires urbaines (Angers, Nantes, La Roche sur Yon). Le programme a permis de caractériser la biodiversité des paysages urbains et périurbains, mais aussi d’en comprendre le fonctionnement et les implications effectives dans les services écosystémiques qui peuvent lui être attribués.
Ressources :
Agrocampus Ouest, ESA, IRSTV, CVFSE/Oniris, Plante & Cité, 2017. URBIO Biodiversité des aires urbaines. Synthèses des travaux de recherche. Plante & Cité, Angers, 36 p.

TROL (2016-2018)

Partenaires : UMR ECOSYS (AgroParisTech - INRAE), UMR SAD-APT (AgroParisTech - INRAE), Laboratoire LSE (Université de Lorraine) et UMR ESE (AgroParisTech - CNRS - Université Paris Sud)
Financement : Labex BASC
Description :  Le projet « TROL » se propose de mener une investigation sur les sols des toits végétalisés et leur capacité à servir de support à la biodiversité. Le territoire investigué sera la région parisienne qui est devenu, ces dernières années, un lieu de création de sites pilotes de végétalisation des toits à l’échelle nationale voir internationale. La pluralité des systèmes mis en place sera investiguée en termes de pratiques concernant la conception tout autant que l’entretien de ces espaces, et permettra de créer une typologie des toits végétalisés. L’objectif sera ensuite d’évaluer la qualité physico-chimique ainsi que biologique de ces toitures selon cette typologie. La qualité de ce support bio-physico-chimique sera mise en regard des interactions biodiversité végétale-pollinisateurs-faune du sol.
Ressources : Site internet du projet